70 articles avec musique

Playlist d'avril

Publié le par Eva Pigeon

Playlist d'avril

Au moins le confinement me fait poster plus régulièrement. Petite sélection de ce que j'ai écouté ces dernières semaines, en espérant que cela vous plaira.

La playlist est aussi sur Spotify.

#1 Cage The Elephant - Cigarette Daydreams

Bien que j'aie découvert "Aberdeen" il y a assez longtemps, je n'avais pas pris le temps de me plonger dans la discographie de Cage The Elephant avant cet automne, notamment avec Tell Me I'm Pretty et Melophobia, et "Cigarette Daydreams" que j'ai eu tendance à écouter en boucle. Un morceau mélancolique à écouter au volant d'une voiture, "à la recherche de réponses sous la pluie battante". 

#2 FUR - Where Did All the People Go

Découverte récente et bienvenue, on reconnait dans le son de FUR des tendances du style Her's ou The Growlers, dans un ensemble évidemment traversé par une vibe vintage annoncée ne serait-ce que par le look des membres du groupe. "Where Did All The People Go" a une bonne énergie et j'attends désormais un premier album.

#3 Her's - She Needs Him

En parlant de Her's, et parce que je cherche à créer une continuité cohérente dans mes playlists, poursuivons avec "She Needs Him", un titre de leur premier album Invitation to Her's. On y retrouve ce mélange caractéristique de rythmes dansants et de mélancolie qui rendait le groupe si attachant.

#4 Billie Eilish - when the party's over

Au fait des dernières tendances, j'ai récemment commencé à écouter Billie Eilish. Ça a débuté avec une version acoustique de COPYCAT survenue dans un algorithme YouTube, et j'ai continué avec diverses versions live qui donnaient à la voix toute sa place, puis les clips, singles, EP, album, et plus récemment, des vidéos fascinantes où son frère et elle expliquent leurs processus et private jokes de composition. "when the party's over' est un beau moment de sincérité, qui me plait notamment pour les différentes interprétations que l'on peut en faire. Il m'a semblé tout indiqué pour ouvrir une parenthèse plus douce dans cette playlist.

#5 Nicolas Jaar - Hello, Chain

La parenthèse se poursuit avec un titre du dernier album de Nicolas Jaar, Cenizas. Il m'avait interpellée à la première écoute, avec sa structure en deux parties, et un chant choral qui émerge de l'obscurité, comme dans l'écho d'une grotte dont les parois scintillent pour laisser deviner la lumière de la lune.

#6 Arctic Monkeys - The Jeweller's Hands

Ambiance nocturne toujours dans "The Jeweller's Hands", l'un de mes morceaux préférés des Arctic Monkeys. Tout dans ce morceau reflète ce que j'aime dans l'univers mystérieux porté par Humbug, d'une introduction intrigante à des guitares psyché, d'un glockenspiel magique à un final tumultueux. L'histoire est amère mais si bien racontée, dans une vague d'images expressives dont Alex Turner a le secret.

#7 Declan McKenna - The Key to Life on Earth

Compte tenu de mon affection toujours intacte pour What Do You Think About The Car?  et pour son auteur, je suis évidemment impatiente de découvrir le deuxième album de Declan McKenna. Zeros sortira en août et en attendant, "The Key To Life On Earth" est le deuxième single, sorti il y a quelques jours. On lui faisait remarquer depuis des mois que l'acteur Alex Lawther et lui étaient sans aucun doute une seule et même personne. C'est donc bien naturellement que Declan a choisi de tourner un clip où il incarne son double (maléfique ?). Comme d'habitude, j'ai été happée par l'invariable efficacité des mélodies.

#8 Vampire Weekend & Jude Law - Lord Ullin's Daughter

Trois titres bonus ont surgi pour faire suite à mon album préféré de 2019. Parmi eux, une surprenante lecture d'un poème de Thomas Campbell par Jude Law, sur une ambiance sonore au piano, échos électroniques et bruits de vagues. Autrement dit : le destin de deux amants en fuite pris dans une tempête, narré par un acteur anglais, sur un fond musical de Vampire Weekend. Je ne m'y attendais pas mais apparemment cela fait partie des choses que j'avais envie d'entendre.

#9 Louis Cole - Below the Valleys

Un peu comme une éclaircie après la tempête évoquée ci-avant, concluons avec un morceau très judicieusement apporté à mes oreilles par un ami, et qui m'a conduite à me plonger sans regrets dans la discographie de Louis Cole. "Below the Valleys" résonne comme un agréable écho dans la tête, et des harmonies d'ouverture à la rythmique de la batterie, elle vous accompagne à la recherche ce dont vous avez besoin. Je ne m'en lasse pas. 

Publié dans Musique, Playlists

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>