Ma musique en 2013, un complément (1/2)

Publié le par Eva Pigeon

Je réitère ma démarche de la fin de l'année dernière en vous livrant un petit bilan de ce qu'ont été les interactions entre la musique et moi en 2013.

Mon classeme​nt à moi

Pour la première fois de mon existence, je suis parvenue à établir un top de mes choses préférées, en l'occurrence, de mes albums préférés de l'année. Le voici sans plus attendre (avant que je ne change d'avis)!

1- Modern Vampire of the City de Vampire Weekend, comme je l'ai dit dans mon article précédent

2- AM des Arctic Monkeys,

3- Psycho Tropical Berlin de La Femme

(j'ai écrit des choses là-dessus respectivement ici et ici).

J'attends vos applaudissements pour l'indécise que je suis, qui est parvenue à sélectionner et classer tout ça, et je vous renvoie donc à mes articles si vous voulez un peu écouter les Arctic Monkeys (Précision : entre-temps, je suis allée voir le groupe en concert, un très bon souvenir!) ou La Femme.

Continuons avec les autres artistes qui ont tourné dans mes écouteurs, mon ordinateur et ma chaine hi-fi.

Credits : Sarah Lee for the Guardian, Danny Rothenberg, Jill Furmanovsky

Credits : Sarah Lee for the Guardian, Danny Rothenberg, Jill Furmanovsky

Ceux qui étaient un peu plus loin dans les classements

Jake Bugg a également été un artiste important pour moi en 2013. Le temps qu'il émerge avec son premier album en France, il a eu le temps d'en sortir un deuxième la même année. C'est plutôt le premier qu'on a pu voir dans les best of, et j'ai moi-même écrit mon avis plutôt enthousiasmé sur cet artiste il y a peu de temps, avec une sélection de chansons qui devrait vous donner un bon aperçu si vous ne connaissez pas ce qu'il fait.

Et comme je suis partie sur la musique des Anglais, je me dois de parler de Miles Kane. Il a sorti son deuxième album solo, Don't forget who you are, cette année, pour ma plus grande satisfaction. Un album plus rock que le précédent. Miles l'a dit, il voulait s'amuser et voir des gens danser sur ses nouvelles chansons, ça me semble réussi. Malgré quelques breaks comme "Fire in my heart", c'est un album très efficace dans ce qu'on fait niveau "renouveau d'un rock anglais flamboyant", pour citer l'affiche de concert sur mon mur. J'aimerais beaucoup le trouver dans des programmations de festivals français, cet été.

J'ai créé une playlist sur YouTube qui compile tous les morceaux de cet article, de sa seconde partie, ainsi que de celui des best of de la musique en 2013. Si vous lancez la vidéo de Miles Kane juste en-dessous, elle continuera automatiquement!

Tous ces gens qui font du rock outre-Manche

Et on continue avec The Strypes! J'en avais parlé l'année dernière ; depuis, Snapshot est sorti, confirmant l'énergie de ce groupe qui me semble assez prometteur. Un enchaînement de titres blues-rock bien énergiques, et un groupe qui a une présence plus forte que je ne le pensais sur scène. Les garçons ont fait la première partie de Arctic Monkeys cet automne au zénith de Paris, et ils nous ont envoyé un mélange de nonchalance amusée, d'assurance et de contentement d'être là vraiment agréables. Ils reviennent nous voir cette année en tête d'affiche.

On continue avec l'essor de groupes de jeunes qui font déjà des choses tellement bien avec Drenge, une fratrie de deux garçons d'une vingtaine d'années, très doués pour nous fabriquer des morceaux tendance garage et blues rock souvent bien brut de décoffrage, parfois avec un morceau court et efficace ("People in love make me feel yuck"), parfois avec une chanson plus longue, mais qui retient tout autant l'attention ("Let's pretend" avec ses 8 minutes!). Merci à Marjorie Hache de Ouï FM qui m'a fait découvrir ce groupe dans l'émission UK Beats.

Je ne connaissais un single, j'ai écouté leur album 180 en 2013 : Palma Violets. Quatre garçons venus de Londres qui prennent part à ce mouvement "Young Britannia", comme l'a titré NME dans un numéro d'octobre dernier, avec des ambiances rock aux accents parfois vintage, et toujours reconnaissables.

J'ai déjà parlé d'eux ici (avec des vidéos pour la musique, comme d'habitude), on m'a offert leur album Bad Blood pour mon anniversaire, Bastille.

Je continue dans le style un peu moins rock, un peu plus pop/folk avec Villagers. J'ai acheté leur album Awayland peu après sa sortie, je me souviens avoir d'ailleurs hésité avec celui de Jake Bugg. En fait j'ai découvert le projet de Conor O'Brien via une suggestion YouTube que je vous mets en-dessous, une version acoustique d'une chanson de l'album précédent. Awayland délivre un son original entre folk et arrangements plus électroniques qui crée son propre univers.

Je pars maintenant, toujours chez les Britanniques, vers des styles encore différents. On en a quand même bien parlé en 2013, London Grammar. Un trio qui a pris place dans cette tendance de la musique du style The XX, et qui s'est notamment démarqué par sa moyenne d'âge peu élevée (encore) et la voix de sa chanteuse qui rappelle, on l'a assez répété, mais c'est exactement ce que j'ai pensé en l'entendant la première fois, celle de Florence Welsh (chanteuse de Florence + The Machine). C'est un groupe que j'apprécie, mais moins que les XX, puisque je trouve un peu trop long d'écouter leur album en entier.

Il fallait absolument que je vous parle de ce garçon : King Krule. Ça devient une habitude, la combinaison jeunesse/talent chez ces gens-là, mais alors ici, on ne peut pas passer à côté, qu'on aime ou pas. King Krule a réussi à imposer un style qui n'imite personne et que personne ne peut imiter an sortant son album 6 Feet beneath the Moon cette année, après déjà plusieurs années d'une intense productivité. Une voix étrangement rauque pour n'avoir été utilisée que 19 ans, une guitare sourde et/ou saturée et une composition remarquable. Je vous laisse apprécier.

Peut-être que ce n'est pas son titre le plus accessible, mais je crois que c'est mon préféré. "A Lizard State" l'est peut-être plus.

Enfin, on finit cette séquence musique inclassable avec Mount Kimbie et un album, Cold Spring Fault Less Youth, passé plutôt inaperçu dans les classements malgré sa qualité. On trouve un featuring avec King Krule mentionné ci-dessus dans "You took your time".

Les albums précédents appelés par les nouveaux

AM m'a fait entrer dans une forte phase Arctic Monkeys, groupe dont je ne connaissais pas l'entière discographie. C'est maintenant chose faite, j'ai acheté Humbug et Suck it and see, les albums qui me manquaient encore. Un coup de coeur particulier pour Humbug qui est, je crois, mon préféré du groupe avec AM.

C'est l'occasion de vous faire écouter cette chanson magnifique, typique du songwriting d'Alex Turner, et le clip le plus surréaliste de Grande-Bretagne.

On trouve dans Suck it and see une chanson nommée "Piledriver Waltz", qui est une deuxième version d'un morceau composé par Alex Turner pour le film Submarine et qui est accompagnée de quelques autres dans un petit EP 6 titres. Je vous recommande aussi le film, assez réussi.

Une petite vidéo qui non, n'a pas l'air d'être officielle, mais plutôt mignonne avec des images d'Alex et de ses potes.

Enfin, après mon coup de coeur pour Modern Vampires of the City, j'ai écouté Vampire Weekend et Contra, les albums précédents de Vampire Weekend.

Pour des raisons pratiques (les pages du blog rament quand il y a trop de vidéos), j'ai découpé mon article en deux. La suite est juste ici.

Publié dans Musique, Best of the year

Partager cet article

Repost0